🇫🇷 November Hygge – slowing down my life

L’automne est une de mes saisons prĂ©fĂ©rĂ©es. Les rĂ©coltes en septembre et octobre, le dernier flamboiements des fleurs d’asters et anĂ©mones, les camaieux de rouges, de jaunes et d’orange qui, tels le bouquet final d’un feu d’artifice, viennent clore la saison de la lumière avant la saison hivernale, la saison du repos.

Ce que j’aime Ă  partir de novembre, c’est justement ce ralentissement après le tourbillon intense d’activitĂ©s. Ce tourbillon parfois trop intense quand on est Ă  la fois au four ET au moulin, comprenez Ă  la fois au jardin et en cuisine. Avec un boulot en plus. Et c’est parfois un brin trop speed entre s’occuper des plantes et gĂ©rer la marĂ©e de tomates qui est bien lĂ  jusque mi octobre en parallèle du travail et des devoirs de la petite.

Mais Ă  partir de novembre, Ă  partir de cette seconde moitiĂ© d’automne, tout ralentit : la croissance des vĂ©gĂ©taux est lente maintenant pour les salades, voire en pause hivernale pour bien des plantes, et dĂ©teint sur nous.

J’ai alors tellement de plaisir Ă  ĂŞtre seulement au four et non plus en pleine activitĂ© de jardinage. Parce que moi aussi je ralentis. Je prends du temps. Je cuisine ce qui est encore au jardin (poireaux, salades et choux divers et variĂ©s) ou conservĂ© ( courges ou lĂ©gumes d’Ă©tĂ© au congel).

Je savoure aussi de regarder le jardin par la fenĂŞtre et de n’y ĂŞtre active que certains jours oĂą le temps le permet. Par brouillard et sol sauce gadoue, je prĂ©fère savourer un bon thĂ© chaud dans mon atelier couture.

D’une manière gĂ©nĂ©rale, pour moi qui suis habituellement un petit tourbillon d’Ă©nergie, je me pose plus que jamais la question de ralentir. Ralentir ce qui m’agace dans la vie pour la vivre joyeusement. Ralentir pour profiter du jardin

Ralentir pour profiter de chaque instant. Ralentir pour cuisiner en famille. Ralentir pour cesser d’ĂŞtre dans une course perpĂ©tuelle.

Et ralentir, je suis bien obligĂ©e, avec mon entorse… c’est canapĂ© !

Laisser un commentaire