đŸ‡«đŸ‡· Autosuffisance – suivi et gestion du jardinage et des rĂ©coltes : classeur du jardinier

Au démarrage, un cahier de jardin : bof.

En commençant mon potager trĂšs sĂ©rieusement en 2018 dans le but de nous nourrir, j’ai pris le taureau par les cornes. Il y avait eu des tentatives avant, juste comme ça, mais Julia Ă©tait trop petite et je n’arrivais pas Ă  me dĂ©gager du temps. LĂ , c’Ă©tait diffĂ©rent. Julia Ă©tait plus grande, et de mon cĂŽtĂ© j’avais un besoin criant de mettre mon Ă©nergie dans autre chose, de me dĂ©fouler.

Et c’est alors, que de lectures en observations, l’emplacement s’est imposĂ© de lui-mĂȘme et j’ai fait mon « chantier de fille ». Car mettre des carrĂ©s potager en place et des buttes de permaculture, c’est sacrĂ©ment physique tout de mĂȘme.

Une fois tout en place, j’avais commencĂ© un cahier oĂč j’ai notĂ© mes rĂ©ussites, mes observations, mes rĂątĂ©s, mes plans, mes rotations. Tout pĂȘle-mĂȘle ce qui n’est pas trĂšs efficace ni organisĂ©, surtout quand on arrive Ă  la 3Ăšme annĂ©e.

Un classeur : pour ĂȘtre hyper organisĂ©e !

Cette annĂ©e, quand je me suis dit qu’on allait essayer de viser l’auto-suffisance alimentaire, Vincent m’a tancĂ©e et m’a dit : « Ben faudrait peut-ĂȘtre commencer par tout noter, pour savoir combien on produit, en prendre conscience et ajuster ».

« C’est pas faux », comme dirait Karadok. Et lĂ  je me suis dit que mon cahier, vraiment, ça n’allait plus. Si dans ce miasme d’info, je rajoute encore des rĂ©coltes, c’est fini.

C’est ainsi que j’ai commencĂ© un outil plus organisĂ© que mon cahier -un classeur, eh oui, cĂŽtĂ© maĂźtresse d’Ă©cole oblige !

Le tout est donc bien organisĂ© en onglets oĂč je peux rajouter des feuilles selon l’Ă©volution :

  1. Récoltes légumes et observations
  2. RĂ©coltes fruits et observations
  3. Mes listes d’envies
  4. Plans du potager
  5. Projet forĂȘt-jardin
  6. Recettes diverses
  7. archives

Une fois l’annĂ©e terminĂ©, le tout sera classĂ© dans l’onglet « archives ».

Mes impressions

Je suis hyper convaincue du classeur du jardinier, hyper organisĂ©. Rien Ă  voir avec le cahier de jardinage façon bullet-journal, oĂč tout Ă©tait pĂȘle-mĂȘle, donnant une impression de dĂ©sordre.

Et la suite ?

Et bien grĂące Ă  mon super outil, je pourrai vous dire combien nous avons rĂ©coltĂ© d’ici la fin de saison !

Laisser un commentaire