đŸ‡«đŸ‡· Autosuffisants ? Bilan RĂ©coltes 2020 !

Je vous avais parlĂ© de mon classeur de jardinage, un outil organisationnel qui me permet de voir plusieurs choses comme les rĂ©coltes, les plans, les rĂ©flexions, les recettes …

Je ne vous cache pas qu’il a Ă©tĂ© fastidieux de peser et de noter chaque rĂ©colte, surtout en pleine saison, en Ă©tĂ© et en automne. Les seuls lĂ©gumes oĂč j’ai abandonnĂ© sont la salade et les radis. Tout le reste, je m’y suis tenue et ai pesĂ©.

Cela m’a permis nĂ©anmoins de voir :

  • combien nous rĂ©coltons,
  • de rĂ©aliser la diffĂ©rence entre le ressenti et le rĂ©el,
  • et surtout , d’en tirer les conclusions et d’ajuster.

Car mĂȘme si d’une annĂ©e Ă  l’autre, un pied n’a pas le mĂȘme rendement (l’an dernier une marĂ©e de poivron, cette annĂ©e, trĂšs peu), j’ai pu comprendre par exemple que 4 ou 6 pieds de bettes cardĂ©es c’est franchement de trop. 2 suffiront, 3 si on a peur d’un pied malade.

Il faut aussi ajouter ce que nous avons rĂ©coltĂ© le long de la piste cyclable / canal : des noix (que j’ai oubliĂ© de peser), des mĂ»res ,des pommes coings et poirettes sauvages qui n’appartiennent Ă  personne le long de l’eau et dont les fruits finissent par tomber sur la piste ou dans le canal directement. J’aurai pu prendre des prunelles mais je n’ai pas eu le temps.

J’ai aussi comptĂ© certaines fruits qu’on nous a offert. De notre cĂŽtĂ©, nous avons aussi donnĂ© des surplus, particuliĂšrement en juillet, aoĂ»t et septembre.

Et voici ce que cela donne sur 6 mois :

216 kg de lĂ©gumes et …

130 kg de fruits !

soit 346 kg au total sur 6 mois

Alors auto-suffisants? Oui, Ă  part quelques exceptions !

LĂ©gumes : Notre stock de lĂ©gumes nous a permis de tenir de juillet Ă  maintenant et le grand nombre de conserves et lĂ©gumes congelĂ©s est loin d’ĂȘtre fini. Nous avons encore des lĂ©gumes d’hiver en terre dans le jardin, mais surtout une collection impressionnante de conserves et bocaux divers et variĂ©s. J’ai fait le ketchup et la sauce tomate jusqu’Ă  la prochaine saison aussi 😉 Bref on a quoi de se nourrir et on pourrait en refiler large.

Exceptions : Nous ne plantons pas vraiment de patates, j’enterre juste ce qui a germĂ© ou qui est abimĂ© pour que ça reparte. J’achĂšte aussi des champignons. Éventuellement si on a de la visite et qu’il manque un truc, je peux ĂȘtre amenĂ©e Ă  complĂ©ter. Mais pour nous, il n’y aurait pas besoin.

Au niveau fruits, c’est plus compliquĂ© que pour les lĂ©gumes qui sont des plantes annuelles. Les arbres fruitiers ont besoin d’annĂ©es pour fructifier. La gestion des rĂ©coltes de fruits est plus compliquĂ©e car il y a des vagues d’abondance incroyables en Ă©tĂ© et c’est un peu disette en hiver Ă  partir de novembre. La congĂ©lation est une bonne solution, les compotes, chutney et confitures des alternatives diffĂ©rentes. Mais en hiver, on aime aussi le fruit frais…

Nous avons achetĂ© des caisses d’oranges et citron bio en dĂ©cembre Ă  cet effet. Pour le reste, c’est congĂ©lateur (cerises et muesli maison le matin en janvier). Bref, il y a beaucoup Ă  utiliser mais le cĂŽtĂ© frais et croquant, je l’aime bien et complĂšte alors par des oranges ou des lichees Ă  NoĂ«l.

CĂŽtĂ© fruits, il faudra que le verger forĂȘt soit amĂ©nagĂ© et lui laisser le temps … de pousser !

Bref, 2020 aura au moins été une année fantastique cÎté jardin, à défaut du reste.

Technique : carrés potagers / buttes selon les principes de la permaculture.

Laisser un commentaire